les CGT

Hervé G. « L’Ugict est une force confédérale »

Hervé Giudicci, 55 ans, originaire de Corse, il vit en Bourgogne.

En 1976, il a 17 ans, et commence une école d’imprimerie. Il se syndique à la CGT, encouragé par ses professeurs : « à l’époque il était normal de se syndiquer à la CGT ». Le syndicat du livre lui ouvre les portes du militantisme.

Quelques années plus tard, il passe les concours d’entrée à la SNCF et rejoint la famille cheminote. La force du collectif et de la solidarité l’impressionnent alors qu’il fait ses premiers pas dans la CGT. Pour Hervé, le verbe militer est le seul verbe qui ne se conjugue qu’au pluriel : « tu n’es jamais tout seul ».

Il se bat pour la réforme ferroviaire et pour la pérennité du métier de cheminot, pour qu’il continue d’exister en tant que tel, mais pour le préserver « il faut entretenir sa culture au quotidien. Notre culture est notre force. Force d’être ensemble, solidaires, d’avoir le pouvoir de se rassembler ». Il croit en l’efficacité des circulations ferroviaires complémentaires et non pas concurrentes.

Aujourd’hui, il est responsable de la sécurité des circulations. Il est secrétaire de l’Union fédéral des cadres et maîtrises de la CGT cheminots, et responsable du pôle revendicatif.

Coté vie privée, car il en a une, il participe à une association sportive, et transmet son goût pour le sport à ses filles.  Il a deux hobbies dans la vie : la montagne, liée à ses origines corses, et les voitures anciennes.